8 bonnes pratiques pour maximiser la délivrabilité de vos emailings

Emails non délivrés, spams, mauvais taux d’ouverture … faire arriver un emailing dans la boîte de réception de ses destinataires est devenu un enjeu majeur dans vos stratégies de recrutement. Comme sur les réseaux sociaux, il est important de travailler votre e-reputation auprès des différents fournisseurs de messagerie.

La délivrabilité d’un emailing doit se réfléchir dès sa conception. De nombreux facteurs vont permettre de la maximiser : nettoyer sa base de données, gérer les désabonnements, respecter des règles dans la création des messages, tester ses envois …

Malgré toutes ces problématiques, l’emailing, quand il est bien utilisé reste l’un des outils de marketing les plus efficaces dans la transformation des prospects en inscrits.

1/ Gérer la collecte des emails

La collecte des adresses emails de vos contacts représente un enjeu majeur dans votre stratégie. En effet, vous devez obtenir le consentement de chaque internaute pour lui envoyer des emailings commerciaux.

Il est plus intéressant d’avoir moins de contacts sur lesquels communiquer mais que leur qualité soit au rendez-vous. Ainsi, l’achats de listes de contacts, même dits « opt-in », est très peu recommandé en matière de délivrabilité car leurs boîtes sont souvent obsolètes et saturées.

A noter : la plupart des messageries ont des adresses que l’on appelle « spamtraps » qui ont pour but d’identifier les spammeurs afin de les blacklister.

2/ Gérer les NPAI

Les adresses emails évoluent rapidement et lors d’envois en masse vous recevez des rapports d’erreur sur les emailings non délivrés (les bounces). Si ces adresses sont trop nombreuses, certains fournisseurs de boîtes emails peuvent blacklister votre nom de domaine.

Il est donc essentiel de supprimer les emails incorrects après chacun de vos envois.

3/ Faciliter les désinscriptions

Le désabonnement de vos emailings doit être simple pour l’internaute (par exemple, un clic sur un lien). Il peut être intéressant de rappeler au début de l’emailing à votre contact qu’il reçoit votre email car il a indiqué son intérêt pour votre établissement.

Bien gérer les désabonnements permet d’éviter de se positionner comme un spammeur dans l’esprit de vos contacts. Lorsque plusieurs internautes appuient sur le bouton « ceci est un spam », le fournisseur de la messagerie peut placer votre nom de domaine comme spammeur.

4/ Travailler l’objet de ses emailings

L’objet est un des facteurs clé de succès de la délivrabilité de vos emails. Il permet également de favoriser les ouvertures. Un objet doit être :

  • Précisé : il ne faut jamais envoyer un email sans objet
  • Correctement rédigé : sans espaces en trop, sans majuscules sur des mots entiers, sans ponctuation abusive …
  • Sans Spam Words type gratuit, cliquez …

5/ Travailler le contenu de ses emailings

Les emailings peuvent être réalisés en texte brut (sans mise en forme) ou en HTML (avec votre logo, vos couleurs, des images …). Le HTML permet de personnaliser le message : il répond donc souvent bien mieux aux attentes de vos contacts.

En texte brut, la délivrabilité est maximale. En HTML, elle peut être plus complexe. Voici quelques rappels sur les bonnes pratiques :

  • Ne pas concevoir son message uniquement avec des images
  • Fixer la dimension des images
  • Mettre des balises alt sur les images
  • Positionner un lien en haut de votre emailing vers une copie du message sur votre site
  • Personnaliser votre CSS directement dans le HTML (les balise <style> ne sont pas supportées par toutes les messageries)
  • Pas de CSS dans le header (les messageries suppriment ces éléments)
  • Pas de balise type <LINK> pour faire le lien vers une feuille de style externe
  • Evitez les balises multimedia et l’intégration de vidéos directement dans un emailing
  • Pas de javascript ou de DHTML
  • Simplifier le code au maximum en respectant les normes du W3C
  • Evitez d’imbriquer des tableaux

6/ Liens de redirection

Depuis les problématiques liées au phishing, les fournisseurs de messagerie sont de plus en plus sensibles aux liens utilisés dans vos emailings. Vérifiez systématiquement que vos liens sont propres avec soit votre URL, soit celle du prestataire de service.

Privilégiez les liens courts (sans utiliser de raccourcisseur d’URLs) et évitez également les liens vers des adresses IP.

7/ Utiliser des outils professionnels

Les outils professionnels permettent que vos messages soient authentifiés par les fournisseurs de messagerie. Cela ne garantit pas leur bonne délivrabilité mais peut la favoriser.

Ils vous offrent également la possibilité d’envoyer vos emailings à partir de serveurs dont l’adresse IP est correctement entretenue (Oscar Campus CRM bénéficie par exemple d’une réputation de son adresse IP de plus de 98%).

8/ Testez !

Tester la bonne réception de vos emailings (à minima sur gmail et hotmail) est essentiel pour vérifier la bonne délivrabilité de vos emailings et déceler un éventuel problème.

En fonction du résultat obtenu, à vous de reprendre chaque point de ce document afin d’agir sur votre message et optimiser son envoi.

 

Vous souhaitez découvrir Oscar Campus CRM ?
Prenons rendez-vous pour une démonstration.

Partager cet article